Sommes-nous empoisonnés ?

Quand j'ai éliminé ces aliments de mon alimentation, je me suis rendue compte que j'étais tout simplement empoisonnée !

Un très gros pourcentage des aliments préparés que nous achetons contiennent un grand nombre d'ad

ditifs alimentaires. Et pas besoin de diplôme pour s'en apercevoir, vous n'avez qu'à scruter la liste d'ingrédients des boîtes et contenants d'aliments pour remarquer les ingrédients au noms trop complexes pour être naturels !



On pourrait croire que les aliments sur les tablettes des supermarchés sont inoffensifs, qu'ils ont été approuvés et sont sécuritaires et nutritifs. Est-ce vraiment toujours le cas ?



Dans l'école publique de Nana Glen, un petit village Australien, une expérience est menée : Durant deux semaines, les enfants de cette école vont manger des aliments ne contenant pas d'additifs alimentaires. Qu'en sera le résultat ?

Méfiez-vous de certains ingrédients !

Soyez à l'affût de toutes les substances qui sont ajoutés aux aliments pour en modifier le goût, la texture et la durée de conservation. Ils se classifient principalement en trois catégories :

  • Les additifs naturels : par exemple de l'essence d'amandes amères ou du jus de betteraves.

  • Les additifs artificiels : de la fausse vanille et des arômes de fruits dans certains yogourts.

  • Les additifs synthétiques : les colorants chimiques, saveurs artificiels dans les bonbons, jus, chips etc

Tous ces additifs répondent à des fonctions spécifiques :

  • Les colorants : modifient la couleur des aliments.

  • Les rehausseurs de goût : améliorent la saveur de la nourriture.

  • Les antioxydants : empêchent les aliments de s'oxyder.

  • Les édulcorants : aspartame, saccharine etc

  • Les conservateurs : permettent aux aliments de rester comestibles et beaux longtemps.

  • Les agents d


e textures : transforment la texture des aliments (épaississants, gélatine, émulsifiants etc.)

Sont-ils tous néfastes ?

Comme nous venons de le voir, les additifs sont très variés et certains d'entre eux sont parfaitement naturels. Ainsi, il n'est pas rare de lire que du caramel ou du jus de fruits servent de colorant dans les biscuits ou yogourts.

En ce sens, si vous lisez « acide citrique », il ne s'agit en fait que de jus de citron destiné à empêcher vos pommes tranchées de s'oxyder.

Colorants et TDAH

Il existe des additifs nat


urels comme le caramel, les jus de fruits, l'acide citrique etc pour lesquels nous pouvons avoir la tête tranquille, cependant, Ils en existent d'autres qui, semble-t-il font un tel ravage sur le corps humain qu'il provoqueraient des symptômes assez sévères. Selon des études scientifiques menées par des chercheurs réputés, plusieurs additifs pourraient être en lien avec les troubles déficitaires de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Une attention particulière à la consommation de certains colorants, principalement le benzoate de sodium (un conservateur destiné à empêcher la prolifération de bactéries) est à surveiller également.



Généralement, ce seraient les sucreries, bonbons, boissons gazeuses et sucrées, desserts à la gélatine, gommes à mâcher qui contiendraient ces colorants... Mais plusieurs aliments « santé » ne sont pas épargnés, tels certains craquelins, barres tendres, fromages, gruaux aromatisés, sauces et marinades...

Les colorants en cause sont au nombre de six, et quatre d'entre eux sont actuellement autorisés par Santé Canada.

  • le jaune soleil FCF (E110)

  • la tartrazine (E102)

  • le ponceau SX (E125)

  • le rouge allura (E129).



Malheureusement, il est quasi impossible de savoir s'ils sont présents dans ce que nous consommons. La politique actuelle d'étiquetage permet au fabricants de n'inscrire que la mention ¨colorant¨ sur la liste d'ingrédients au lieu d'avoir à détailler la nature ou le nom scientifique complet du colorant utilisé. Semble-t-il que Santé Canada vise à rendre obligatoire l'étiquetage détaillé des colorants utilisés ainsi que d'obliger la mention des risques potentiels liés à la consommation de ceux-ci.

Bien sûr, il peut y avoir d'autres facteurs !

Sans pour autant nier la possibilité de l'influence de la consommation de ces colorants sur le développement d'un TDAH, certains chercheurs assurent que bien d'autres facteurs doivent être pris en compte : l'hérédité, le cadre de vie (séparation, chaos, indiscipline, manque de stimulation) et les conditions intra-utérines (consommation d'alcool et de drogues, tabac, toxines environnementales).

Par ou commencer ?

Pour mettre toutes les chances de son côté...

  • S'en tenir aux aliments qui sont le plus près de leurs états naturels possible.

  • Favorisez les aliments au liste d'ingrédients simples (avec des noms d'ingrédients que vous connaissez).

  • Magasinez local autant que possible.

  • Faites un jardin ou encouragez les producteurs locaux qui produisent biologiquement.

  • Évitez tout ce qui semble douteux aux couleurs trop vives, tous les friandises, boissons gazeuses et sucrées etc

Faites le test pendant 2 semaines et expérimentez votre état naturel !

source: http://www.psychomedia.qc.ca/hyperactivite-hda-/2007-09-06/un-lien-clair-entre-additifs-alimentaires-et-hyperactivite-chez-les-enfants
http://www.canalvie.com/recettes/pour-la-famille/articles-pour-la-famille/colorants-et-additifs-dangereux-pour-nos-enfants-1.812710





2018 par Caroline Lili / 450.204.5663

  • Facebook - Gris Cercle